AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥

Aller en bas 
AuteurMessage
Nate J. Wilson

avatar

◮ messages : 73
◮ date d'inscription : 20/10/2011

ϟ I JUST WANT TO KNOW YOU
◮ about your relationships :

MessageSujet: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Sam 5 Nov - 8:26



Il faisait nuit et nous étions en pleine semaine. Les cours ne m'apportaient plus ce sentiment de satisfaction, ce sentiment que je ressentais si bien avant... Aujourd'hui, un vide a pris possession de mon cœur, comme si je n'étais plus que l'ombre de moi-même. Je sais que ça peut paraître exagéré de dire une chose pareille, mais c'est pourtant bien ce que je ressens. Mais tout est de ma faute... Si j'en suis là aujourd'hui, je ne peux blâmer que moi. Moi et personne d'autre. Cassy ne méritait pas que je la fasse souffrir comme je l'ai fait. Et maintenant, je ne sais plus quoi faire pour la récupérer. Je ne sais même pas si c'est une solution, ni même une option. Tout est allé si vite entre nous... Enfin pas très vite quand on considère que notre amitié date déjà de quelques temps. Mais aujourd'hui, c'est différent. Je ne la considère plus du tout comme une amie, mais comme beaucoup plus que ça. Elle est celle qui a atteint mon cœur, elle est celle qui permet à cet organe de fonctionner. Je sais que certains me trouveraient pathétique de réagir de la sorte, mais c'est pourtant bien ce que je ressens pour elle. Et avant Cassy, je n'ai jamais été capable de ressentir une telle chose. J'ai bien essayé de l'appeler, mais à chaque que je prenais mon téléphone, je le reposais illico, ne voulant pas en revenir à l'étape « je ne veux pas lui faire de mal et la faire souffrir davantage. » Et puis je reste persuadé que ne rien lui dire au sujet de mon passé, est la seule façon de la préserver et de ne pas l'embarquer dans la spirale infernale qu'est ma vie. De plus, même si ces trois dernières années ont fait de moi un homme fort, je n'en reste pas moins vulnérable. Un seul petit pas de travers de ma part envers Cassy, et je suis capable de foutre en l'air tous les efforts que j'ai fourni durant ces trois dernières années. Bon d'accord, j'exagère peut-être un peu... Mais pas tellement finalement... Quand je suis venu m'installer à Sydney, mon but était de reconstruire ma vie, de vivre autre chose que « l'enfer invisible » que j'avais vécu durant tout ce temps. Je ne m'attendais pas à trouver l'amour, oh ça non! Je n'y croyais même pas! Mais Cassy a changé ça et sans elle, ma vie n'est rien. Je me sens comme Roméo sans sa Juliette, ces mots peuvent paraître encore plus pathétiques que ceux précédemment cités, mais c'est pourtant exactement ce que je ressens. Et je ne sais pas du tout comment arranger les choses... J'ai bien pensé à lui envoyer une lettre. Une lettre dans laquelle je m'excuserais, mais je n'ai jamais été doué avec les mots. Je suis doué en dessin, c'est le seul domaine où je suis capable de battre autrui. J'ai aussi pensé à lui envoyer le dessin que j'ai fait d'elle ce jour là au parc, mais je me suis vite ravisé lorsque j'ai repensé à la fin tragique de notre cette même rencontre... La conclusion en était donc toujours la même : je ne trouvais aucune solution à mon problème. Et même si je rencontrais Cassy par hasard, rien ne me disait qu'elle voudrait encore m'adresser la parole, ce qui me désespérait... Dans un moment de folie, j'ai alors pris mon portable et je lui ai écrit :
Citation :
« Cassy, c'est Nate, mais ça tu le sais déjà... Je sais que tu m'en veux pour ce que j'ai dit l'autre jour et tu as raison... Mais si tu veux bien encore de moi, je serai à la plage une bonne partie de la nuit, je t'y attendrai... Bisous, Nate. »
J'ai envoyé le message, ce que j'ai tout de suite regretté. Pas parce que je n'aimais pas la jeune brune, surement pas pour ça... Mais parce que je n'avais toujours aucun droit de l'embarquer dans l'enfer qu'est ma vie. Je ne pourrai toujours pas lui expliquer le pourquoi j'ai agi de la sorte... Je n'avais donc plus qu'à prier pour qu'elle ne vienne pas. De cette manière, je n'aurai pas à lui mentir une fois encore, chose que je n'étais pas non plus certain de pouvoir faire. Je me suis assis sur le sable, scrutant l'horizon. Il était déjà tard et il faisait froid. Personne n'était présent sur la plage, juste moi et mes regrets, et ma bêtise et mes espoirs démesurés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Cassyopée Blackford

avatar

◮ messages : 89
◮ date d'inscription : 22/10/2011

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Sam 5 Nov - 10:22


J'étais allongée dans mon lit, mes écouteurs d'iPod greffé aux oreilles mes yeux étaient rivé sur le plafond. J'observait ce fichu plafond depuis des heures, mais c'était la seule solution que j'avais trouvé pour me calmer. Je savais que ça allé passé, je savais que cette sensation de déchirement allé finir par s'estomper, et que j'allais cicatriser, mais pour le moment je continuais à avoir mal. Il m'avait fait mal. Mais tout était de ma faute. Absolument tout. Si j'avais tenue ma langue, si je m'étais tenue à ce qui j'avais toujours décidé, c'est à dire rester amie avec Nate sans lui avouer mes sentiments, si je m'étais tus, si seulement je n'avais absolument rien dit. Je serais encore avec lui, en train de rigoler pour un rien. Je serais encore son amie, et je ne serais pas là, seule avec mes remords. Je m'étais promis que je ne m'accrocherais plus de façon déraisonnable à quelqu'un parce que ça finit toujours mal, je n'ai jamais cessé de le dire, mais Nate avait changé la donne, je n'avais pas réussi à résisté, c'était bien plus fort que ma volonté. Je devrais être heureuse, j'ai emménagé chez Scarlett, qui m'a recueilli même si je répète encore aujourd'hui que je n'ai pas besoin de l'être, ça me fait du bien, enfin c'est troublant personne au paravent ne c'était occupé de moi, du moins depuis mes douze ans, et Scarlett était... attentive. Alors oui, je devrais être contente. Mais je n'y arrivait pas. Je n'y arrivais plus, parce qu'à chaque fois ou je sens que ça va mieux, les paroles crus de Nate remontait à mes oreilles, et je revivais la scène encore une fois. J'avais perdu un ami, l'un des plus chère, juste par égoïsme de ma part. J'étais minable, et pathétique.
Mon téléphone, posé sur mon ventre, se mis à vibrer. Je le pris, et regardais qui venait de m'envoyer un message. Un frisson me traversa, je ne sais pas exactement ce que j'avais ressenti, mais se n'était rien de bon. J'avais beau lire, et relire le nom qui s'affichait sur mon téléphone, rien à faire, c'était bien “ Nate ” qu'il y avait d'écrit. Je reposais le téléphone sur mon ventre, sans même lire le message. Je ne savais pas si j'en aurais la force. Après avoir pesé le pour et le contre, pendant de longues, que dis - je d'éternelles minutes, j'empoignais finalement mon téléphone avant de lire son message. Cassy, c'est Nate, mais ça tu le sais déjà... Je sais que tu m'en veux pour ce que j'ai dit l'autre jour et tu as raison... Mais si tu veux bien encore de moi, je serai à la plage une bonne partie de la nuit, je t'y attendrai... Bisous, Nate. si je voulais de lui ? La question était idiote. Mais, il cherchait quoi à la fin ? Il m'avait pourtant dit qu'il avait menti, et qu'il ne m'aimais pas ? Ses sautes d'humeurs commençaient à me donner le tournis. Je soupirais. Qu'est ce que je devais faire ? Y aller, au risque d'empirer les choses ? Y aller, avec la chance d'arranger un minimum la situation ? Rester ici, et lui faire comprendre que tout est vraiment finit, et me morfondre toute la nuit ? Je me levait difficilement pour m'habiller, j'étais resté la journée entière en jogging, c'est souvent ce que je faisais quand j'étais triste, ou que je n'avais tout simplement pas le coeur à penser fringues. J'attrapais un jean, et un tee - shirt puis passais à la douche. Je m'étais préparé simplement, une anxiété naissante m'envahissant. Je pris ma veste et sorti de l'appartement, sans rien dire à Scarlett. Il était sur la plage, c'est ce qu'il avait dit. Mais qu'est ce que je vais bien pouvoir lui dire ? Je marchais, sans faire attention à la route, j'étais trop angoissé à penser au déroulement de la soirée. J'avais peur que les choses ne s'empire, j'avais peur qu'il n'y ai plus aucun espoir, pour qu'on redevienne ami. Oui parce que pour ce qui est d'être, un couple, tout mes espoirs étaient non fondés, et de toute évidence parti en fumé le jour même où je lui avait fait part de mes sentiments. Enfin. C'est le coeur serré que j'arrivais enfin à la plage, la nuit tombait doucement, la fraîcheur aussi. Je me mis à marcher sur le sable fin, avant d'enfin relever le visage pour essayer de repérer Nate, et je n'eus pas de mal à le retrouver. Il était seul sur la plage, assis. Une émotion toujours aussi forte me transperçait, dès l'instant où je le vis. Mais je me raisonné, m'obligeant à me remémoré les instants chaotique que j'avais vécue quelques jours auparavant. Cette fois si, il fallait que je mesure mes paroles. Je marchais vers lui, et silencieusement, je m'assis à ses côtés, sans un mot, sans un regard. Je n'osais plus le regarder, alors je portais mon attention sur l'horizon, attendant qu'il ne commence à parler. Je voulais tellement savoir pourquoi il voulait me voir, après m'avoir dit tout ce qu'il avait à me dire la dernière fois j'avais pourtant été convaincu qu'il ne voulait plus de moi, plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate J. Wilson

avatar

◮ messages : 73
◮ date d'inscription : 20/10/2011

ϟ I JUST WANT TO KNOW YOU
◮ about your relationships :

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Dim 6 Nov - 8:31

Je ne savais pas si elle allait venir. Et à vrai dire, je ne l'en blâmerais pas si elle décidait de ne pas me rejoindre. Je lui ai fait mal et je ne me le pardonnerai jamais. Je mesure totalement le poids des mots, tout du moins de ceux que j'ai prononcé ce jour là, lorsque je lui ai dit que je ne l'aimais pas. Je m'en veux terriblement et je ne sais pas du tout comment réparer les pots cassés. Si c'est encore possible en tout cas... J'attendais donc de voir si elle allait me rejoindre, pensant à tout un tas de choses, mais Cassy faisait partie de toutes ces choses... Lorsque j'ai senti une présence derrière moi, j'ai prié pour que ce soit elle. Je voulais tellement qu'il s'agisse d'elle, que j'ai presque fermé les yeux pour prier que ce ne soit pas quelqu'un d'autre. Et mon vœu fut exaucé. Elle ne prononça pas un mot, ce à quoi je m'attendais. Je ne savais pas non plus par où commencer. Mais le fait qu'elle soit venu me rejoindre ce soir, voulait dire beaucoup pour moi. Mais ça ne changeait rien à la gêne et à aux regrets que j'éprouvais pour ce qui s'est passé la dernière fois. J'ai alors tourné la tête, de sorte de pouvoir la regarder. Elle ne broncha pas. Elle resta comme figée, son regard fixé sur la mer ou plutôt l'horizon. Je ne voulais pas la blesser davantage, même si pensais ne pas pouvoir faire pire que ce que j'ai déjà fait... En la regardant, un sourire vint instinctivement se déposer sur mon visage. Elle était magnifique et si majestueuse. Mais son sourire habituel n'était pas présent. Et j'avais mal de savoir que c'était de ma faute. Son optimisme débordant n'était pas présent ce soir là, et je ne pouvais m'en prendre qu'à moi pour ça... Dans une tentative désespérée, j'ai alors pris la parole le premier... « Cassy, je... » Wow, de mieux en mieux. Finalement, j'aurais mieux fait de garder la bouche fermée. Mais je ne devais pas baisser les bras. Si je lui ai envoyé ce message, c'est pour une bonne raison, je ne pouvais pas la laisser là, comme ça. Je devais dire quelque chose, quelque chose d'intelligent de préférence. Et les seuls mots qui me vinrent furent : « Je t'aime. » Ça me parut si logique de les prononcer, que je ne trouvais pas même étrange d'avoir réussi à les invoquer. Pourquoi avais-je mis autant de temps à les lui dire ? Pourquoi maintenant et pas avant ? Mais ça ne changeait rien. Ces trois petits mots sont peut-être puissants en temps normal, mais pas dans cette situation présente. Je me doutais bien que ça ne suffirait pas pour que la jeune brune veuille de nouveau m'adresser la parole. Et je me sentais bloqué, coincé entre deux feux. J'avais envie de tout lui avouer, de lui dire pourquoi j'ai agi de la sorte l'autre jour, mais quelque chose me retenait. Je ne pouvais vraiment pas la rendre complice de mon crime. Mais comment faire pour qu'elle me revienne sans lui avouer ma vérité ? J'étais complètement perdu mais j'étais certain de vouloir une chose, une seule et unique chose : elle. Je ne voulais pas abandonner et la voir se balader au bras d'un autre. Ça serait au-dessus de mes forces. J'ai alors baissé la tête et j'ai doucement ajouté : « Je suis désolé... » J'avais des larmes dans la voix mais jamais je ne me serais laissé pleurer devant elle. Devant elle et personne d'autre d'ailleurs, mais surtout pas devant elle. Mais elle pouvait cependant entendre que je n'étais pas dénué de sentiments et que la situation me rendait nerveux, qu'elle me rendait nerveux... « Je suis vraiment désolé... Je suis un idiot... J'ai voulu te protéger tu comprends ? Enfin, non tu ne peux pas comprendre parce que si je te disais la vérité, tu serais en danger et je ne veux pas que tu le sois, surtout pas par ma faute, et surtout pas tout court... Cassy, je suis vraiment, vraiment désolé. J'ai bien conscience que ces simples mots n'arrangeront pas le mal que je t'ai fait et j'ai beau avoir répété ce que j'allais te dire des milliers de fois, je ne sais toujours pas comment procéder... Et je... Je me déteste de t'avoir fait subir une chose pareille, je ne suis pas comme ça, je ne suis plus ce type qui s'amuse avec les filles et tu crois me connaître, mais tu ne sais vraiment rien de mon passé et j'ai vraiment peur que tu ne me regardes différemment quand tu sauras tout... » Je déraillais complètement. Je ne devais pas lui dire quoi que ce soit. En tout cas rien au sujet de mon crime. C'est pour ça que j'ai fait tout ça, que je lui ai dit que je ne l'aimais pas alors que c'était faux et que ça l'est toujours d'ailleurs... Mais ce que je craignais par-dessus tout, c'était de la perdre pour toujours. Je pourrai toujours la voir ici ou là, mais ça ne serait jamais plus comme avant et je ne pourrai pas supporter ça. Déjà que c'est assez difficile de savoir que je suis la source de sa souffrance, de son sourire absent, je ne voulais pas la perdre, je ne pourrai jamais l'admettre. Mais après ce que j'ai fait, tout est bien compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Cassyopée Blackford

avatar

◮ messages : 89
◮ date d'inscription : 22/10/2011

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Dim 6 Nov - 9:49

Pourquoi j'avais décidé de venir ? C'était comme me jeter dans la bouche du loup, je savais pertinemment que ça allé me conduire à ma perte. Comme s'il m'avait envoyé un message pour que je le rejoigne et qu'il me dise qu'il m'aime. Il fallait que j'arrête de me donnés tant de faux espoirs, ça m'avait déjà fait bien plus mal que de raison. Mais dans le doute, je ne pouvais pas laisser passer cette occasion de m'expliquer avec lui. Il m'avait brisé ce jour là, au parc, et je ne pouvais pas le laisser me faire ça, il n'avait pas le droit. Cependant, dans le fond, tout était de ma faute. tout. Si j'avais tenue ma langue. Je regrettais tellement, j'avais était bien puni de mon acte d'ailleurs. J'avais été tellement heureuse, comme dans un rêve, j'avais été beaucoup trop heureuse. Et très vite j'étais redescendu, dans la vrai vie. J'avais raison, les princes charmants ça n'existe pas. Parce que l'amour, c'est quatre vingt dix neuf fois sur cent que c'est à sens unique. Puis, j'avais été bien trop naïve, comme lui, Nate, pouvait bien être amoureux de moi, simple adolescente de seize ans ? Il fallait que je regarde la réalité en face, c'était tout simplement impossible. Mais c'était tellement difficile de se rendre à l'évidence, tellement dure de s'obliger à ne plus croire en nos rêves. J'avais tout gâché, si je m'étais tue, je pourrais encore lui parler, lui faire des câlins, rire avec lui, je pourrais faire tout ça si seulement je n'étais pas si idiote. Je regrettais tellement d'avoir perdu l'un de mes meilleurs amis. Mais j'étais venue, parce quoi que j'en dise, quoi que je me répète sans cesse, il y avait encore une toute petite partie, au fond de moi, qui s'obligeait à y croire, encore. Alors j'étais venue. Je m'étais assise silencieuse prêt de lui. Mon coeur battait à tout rompre, j'étais affreusement mal, je me sentais tellement coupable, tellement pathétique d'y croise encore. Mais : j'étais venue pour avoir des explications. Et j'étais venue dans l'espoir qu'on redevienne ami, j'avais besoin de lui. Vraiment.
Le silence s'installa. Mon coeur était serré, et mon regard perdu dans le vide. Je ne voulait pas prendre la parole la première, parce que je ne savais pas quoi dire, et je ne savais même pas pourquoi il m'avait demandé de venir ici. Je ne savais pas s'il y avait réellement un espoir qu'on redevienne ami, ou si c'était pour mettre une fin durable et définitive à notre amitié qui semblait déjà bien loin. Je ne savais pas et s'il ne prenait pas la paroles très vite, j'allais imploser, tellement je me posais de questions. Cassy, je... je ne tournais pas la tête, j'avais senti que lui, il m'avait regardé, mais moi je gardait le regarde rivé vers la mer. Mais ce n'était pas pour autant que je n'étais pas attentive à ses paroles. Quand j'avais entendu ses mots, je me mis nerveusement à jouer avec mes mains, attendant la suite. J'avais peur de la suite. Je m'efforçait de calmer ma respiration, mais j'avais de plus en plus de mal à le faire. Je t'aime. je fronçais légèrement le sourcil en baissant la tête. Je ne comprenais plus, je ne savais pas quoi croire, un coup il disait ne pas m'aimer, puis la fois suivante il dit qu'il m'aime. Je ne pouvais cependant pas m'empêcher de souligner que c'était la première fois qu'il me disait clairement ses trois petit mot. Si fort de sens en temps normale. Mais j'étais tellement perdu, que je ne savait même plus si ça signifiait quelque chose pour lui. J'avais l'impression qu'il se moquait éperdument de moi, et qu'encore une fois, trop naïve, je le croyais. J'attendais des explications, j'en avais besoin. Je suis désolé... sa voix tremblait. Il était sincère alors ? J'avais de plus en plus de mal à me contenir, mais aujourd'hui je ne pleurerais pas comme je l'avais fait au paravent, je me l'était promis. Alors je m'obligeais à me calmer, attendant la suite. Je suis vraiment désolé... Je suis un idiot... J'ai voulu te protéger tu comprends ? Enfin, non tu ne peux pas comprendre parce que si je te disais la vérité, tu serais en danger et je ne veux pas que tu le sois, surtout pas par ma faute, et surtout pas tout court... Cassy, je suis vraiment, vraiment désolé. J'ai bien conscience que ces simples mots n'arrangeront pas le mal que je t'ai fait et j'ai beau avoir répété ce que j'allais te dire des milliers de fois, je ne sais toujours pas comment procéder... Et je... Je me déteste de t'avoir fait subir une chose pareille, je ne suis pas comme ça, je ne suis plus ce type qui s'amuse avec les filles et tu crois me connaître, mais tu ne sais vraiment rien de mon passé et j'ai vraiment peur que tu ne me regardes différemment quand tu sauras tout... je décidais enfin de tourner la tête vers Nate. Ce qu'il venait de me dire me touchait, mais je ne comprenais toujours pas, comment pouvait - il penser encore que je pouvais le voir autrement ? J'avais envie qu'il me dise la vérité, mais s'il avait besoin de garder ce secret je le comprendrais. Seulement il ne devait pas le faire par peur que je le vois différemment parce que quoi qu'il ai pu faire avant, j'étais amoureuse de Nate, celui qui était devant moi aujourd'hui, qui s'en voulait de m'avoir faire du mal, cet homme intègre et gentil. Nate... Tu n'es pas un idiot, évidemment que tu m'as fait du mal la dernière fois mais... écoute peu m'importe ce qui s'est passé au parc, moi tout ce que je veux c'est être avec toi et si tu pense indispensable de garder ce que tu as fais dans le passé secret, je te comprendrais. J'ai pas besoin de le savoir, parce que je t'aime, je t'aime pour ce que tu es aujourd'hui. je cherchais son regard. Anxieuse, je me mordillais la lèvre inférieur avant de reprendre. Seulement, il ne faut pas que tu ai peur de me parler, peur que je ne te regarde plus pareille, parce que quoi que tu ai fais tu restera toujours le même pour moi. Je serais toujours là pour t'écouter, si tu veux me parler. Il faut que tu ai confiance en moi... mes yeux devaient brillé, mais je m'en fichait. Je touchais enfin l'espoir que ça s'arrange. Mais je me demandais tout de même quel secret il cachait, il gardait pour lui. Je savais que ça lui faisait mal, et ça me faisait mal de le voir comme ça, qu'avait - il bien pu faire qui l'empêche de me parler ? Il me connaissait quand même, il sait que je suis une fille compréhensive. Je savais que jamais il ne sera totalement bien s'il garde ça pour lui, c'est pour ça que je préférais qu'il me le dise, mais je comprenais aussi s'il décidait de le garder pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate J. Wilson

avatar

◮ messages : 73
◮ date d'inscription : 20/10/2011

ϟ I JUST WANT TO KNOW YOU
◮ about your relationships :

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Lun 7 Nov - 3:20

Je ne savais pas du tout où tout cela allait nous mener. Je ne savais pas comment la soirée allait se terminer. Mais j'étais certain d'une chose : je ne voulais pas perdre celle pour qui mon cœur battait si fort. Mais je ne pouvais m'en prendre qu'à moi si ça arrivait. Après tout, j'ai joué au con, et voilà où nous en sommes par ma faute. Tout ceci est déjà allé beaucoup trop loin, je devais faire quelque chose pour que ça s'arrête et maintenant! Le truc, c'est que je ne savais pas du tout comment faire. J'étais perdu de ce côté là. Et puis lorsque Cassy me répondit, j'eus peur de la regarder. J'avais peur de ce qu'elle allait bien pouvoir me dire. Mais comme toujours, sa force me cloua au poteau comme on dit. Métaphoriquement parlant bien sur. Elle arrivait encore à trouver du bon en moi après le mal que je lui ai fait l'autre jour. J'admirais vraiment cette force qu'elle avait en elle. J'aurais aimé dire que j'étais capable de la même chose, mais ça ne serait que mentir. Et lorsqu'elle répéta qu'elle m'aimait, je ne pus compter les bonds que faisait mon cœur à travers ma poitrine. Pourquoi n'étais-je pas capable de lui prouver à quel je l'aimais moi aussi ? Pourquoi fallait-il que je complique les choses à ce point ? Et à travers ses mots, je savais que je pouvais avoir confiance en elle, ce n'était pas ça le problème. Le problème, c'était moi. Si elle me faisait confiance, où est-ce que cela la mènera au final ? Si jamais mon secret vient à être dévoilé, ça la mettra en danger, et ça, je ne pourrai jamais m'en remettre. Si on la catégorise comme étant ma complice, je ne pourrai plus jamais me regarder en face, je ne cesserai jamais de me détester. Qu'on m'enferme pour mon crime, je m'en fichais éperdument, mais je ne voulais surtout pas qu'on fasse du mal à Cassy, c'était au-dessus de mes forces. Et si jamais, il restait un petit espoir que l'on puisse former un couple, je me devais de prendre tous les facteurs en considération. Mais une chose était certaine : je ne devais pas avouer cette vérité à celle que j'aimais. Car quoi qu'elle en dise, elle me regarderait différemment et je ne pourrai jamais l'accepter. Pour lui répondre, j'ai alors levé la tête et je l'ai à mon tour regardée dans les yeux... « J'ai confiance en toi... J'ai même plus confiance en toi qu'en moi... Ce n'est pas un problème de confiance, le problème c'est mon passé. Bien sur New Road sous-entend que chacun de ses étudiants a un problème, qu'il essaye ou non de résoudre. Mais le mien est bien trop important pour que je le partage avec qui que ce soit. J'te promet que je meurs d'envie de tout te dire, mais je ne peux pas, ça te mettrait vraiment en danger et je... Je t'aime beaucoup trop pour laisser une telle chose arriver... Je suis désolé Cassy... » Le répéter n'arrangeait pas les choses, j'en avais totalement conscience. Mais je ne voulais pas que Cassy me prenne pour un monstre, qu'elle croit que finalement, je ne l'aimais pas. Je tournais en rond à ne pas savoir quoi faire, quoi dire. Mais il devait tout de même bien exister une solution à cette situation. J'en voyais bien une : me rendre aux autorités pour payer ma dette à la société, pour que tout soit enfin terminé et que ma vie reprenne un sens. Mais ça, j'étais bien trop lâche pour le faire. Même si, pour Cassy, je l'aurais fait pour la protéger. Je me suis alors levé et j'ai commencé à faire les cents pas sur le sable, non loin de la jeune brune. Je ne savais toujours pas quoi dire et ça me tuait. Si je commettais l'impardonnable, plus rien ne serait plus jamais pareil. La situation irait bien trop loin pour pouvoir en trouver une solution. J'avais bien conscience de tout cela, et la limite était vraiment très mince à franchir. Si je commettais l'erreur de tout avouer maintenant, il n'y aura plus de retour en arrière possible. Je ne pouvais vraiment pas infligé ça à Cassyopée. Je faisais alors les cents pas autour de la jeune femme, comme si ça allait m'aider à trouver une solution. Je n'ai cependant pas pu m'empêcher d'ajouter : « J'aimerais vraiment tout te dire, mais je ne peux pas... » Comment allais-je bien pouvoir m'en sortir ?!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Cassyopée Blackford

avatar

◮ messages : 89
◮ date d'inscription : 22/10/2011

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Lun 7 Nov - 4:17


Je commençais enfin à comprendre, comprendre ce qui c'était passé, pourquoi ça c'était passé. Nate avait un lourd secret qu'il gardait pour lui, un passé certainement désastreux comme tous ici à New - Road, et ça le faisait souffrir j'en avais pris conscience maintenant. Jamais nous n'avons parlé de nos passés respectif l'un à l'autre, c'est vrai. De mon côté, je ne l'avais encore jamais fait, je n'avais parlé à personne de ce qui c'était passé après la mort de ma mère et de ma soeur, c'était peut - être une façon pour moi de me convaincre que c'était du passé et qu'il fallait que je l'oublie une bonne fois pour toute. Seulement ça ne marche pas vraiment comme ça, il ne suffit pas de ne le dire à personne pour que les souvenirs s'effaces, il m'arrivait encore de me réveiller en sursaut la nuit, et de revivre certaines scène. Ca me faisait peur mais je ne voulais pas en parler, peut - être qu'au final ça serait mieux, mais je n'y arrivais pas encore. Seulement chaque fois que je me vois dans un miroir, il y a cette cicatrice, qui part de mon dos et empiète un peu sur ma hanche droite. Elle est là, pour me rappeler que tout ça est bien vrai, que ça s'est vraiment passé, et que ça fait parti à part entière de moi. Alors oui, je comprenais que Nate ne veuille pas tout me dire, je savais que s'il faisait ça c'est qu'il avait de véritables raisons et je ne pouvais pas l'en blâmer puisque moi non plus, de mon côté, je ne lui ai pas parlé des raisons qui m'ont motivé à venir ici. Mais ce que je en voulais pas, c'est qu'il ne me dise rien parce qu'il a peur de mon regard après, il ne devait pas avoir peur de ma réaction, et j'ai beau le lui répéter, je sais qu'il ne veut pas me parler en partie parce qu'il a peur de ma réaction. J'avais peur qu'il ne me fasse pas assez confiance.
J'ai confiance en toi... J'ai même plus confiance en toi qu'en moi... Ce n'est pas un problème de confiance, le problème c'est mon passé. Bien sur New Road sous-entend que chacun de ses étudiants a un problème, qu'il essaye ou non de résoudre. Mais le mien est bien trop important pour que je le partage avec qui que ce soit. J'te promet que je meurs d'envie de tout te dire, mais je ne peux pas, ça te mettrait vraiment en danger et je... Je t'aime beaucoup trop pour laisser une telle chose arriver... Je suis désolé Cassy... j'en avais marre qu'il veuille absolument me protéger comme il me le disait, ça je ne le comprenais pas, je ne voyait pas quel danger je pouvais encourir à connaître la vérité à propos de lui. Mais ce qui me dérangeait le plus encore c'est qu'il n'arrête pas de s'excuser, il s'en voulait et je ne savais même pas pourquoi. Il se mit debout, et commença à marcher autour de moi, cette histoire le rongeait de l'intérieur et ça me faisait mal, il se torturait pour rien, il fallait que je lui dise d'arrêter, pour lui mais aussi pour moi parce que je ne supporterais pas de le voir comme ça encore plus longtemps, par ma faute. J'aimerais vraiment tout te dire, mais je ne peux pas... J'avais compris, mais seulement j'avais peur que s'il ne me le dise pas enfin, il ne puisse plus jamais être comme avant, que son secret le ronge tellement qu'il n'arrive pas à être heureux avec moi, et si c'était le cas je m'obligerais à ne plus le fréquenter, même si ce geste serait certainement très difficile, je ne pouvais pas le laisser être malheureux à cause de moi. Alors je me levais à mon tour, me plantant devant lui. Doucement, je posais une main sur son torse, et le regardait dans les yeux. Calme toi, arrête de te torturer, et arrête de t'excuser, tu n'as pas à le faire, pas avec moi. Détends - toi, je ne suis pas ici pour te juger, alors oublie, si tu ne veux pas me le dire, ou même si tu ne peux pas, je n'ai pas besoin de l'entendre. Mais il faut absolument que tu arrêtes de te faire du mal pour ça parce que je ne supporte pas de te voir comme ça.. mon regard toujours planté dans le sien, je glissais ma main dans la sienne. J'ai pas besoin de savoir ton passé pour être certaine de mes sentiments pour toi. La seule chose dont j'ai vraiment besoin, c'est de ta présence, et je sais ça peut paraître débile et sortit d'un mauvais téléfilm dit comme ça mais c'est vrai. Tu es la seule personne avec qui je me sens réellement bien, et surtout qui me fait aller mieux, alors ne gâche pas tout pour une chose qui appartient au passé. J'espérais qu'il comprenne enfin que je n'avais pas besoin d'entendre son passé pour l'aimer, je l'aimais déjà plus que de raison, et je ne voulais plus qu'il se pose tant de question, j'avais juste envie d'être avec lui, et d'oublier un peu ce qui, de mon côté, m'a amené ici. Je dois dire qu'ici c'est vrai, la vie est plus douce qu'aux Etats - unis, je me sens vraiment bien, mais jamais ô grand jamais je ne m'étais senti aussi bien qu'en la présence de Nate, et je ne voulais pas perdre ce bonheur là.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate J. Wilson

avatar

◮ messages : 73
◮ date d'inscription : 20/10/2011

ϟ I JUST WANT TO KNOW YOU
◮ about your relationships :

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Mer 9 Nov - 6:54

Je ne cessais de me répéter que la solution pour protéger Cassy, était de la laisser hors de ma vie et surtout hors de mon passé. Mais ne pas lui dire me tuait, ça me rongeait de l'intérieur et je détestais ça. Mais tout lui dire revenait à l'impliquer dans une histoire qui ne la concerne en rien et ça la mettrait en danger. Alors la meilleure solution était de rester calme et de continuer à tout garder pour moi. Même si ça me faisait mal, je ne pouvais pas nier qu'être avec elle était ce que je souhaitais le plus au monde. Et ses paroles me prouvaient que je ne me trompais pas. Ce que je ressentais pour elle était magique. Je n'avais jamais ressenti une chose pareille de toute ma vie et si je devais un jour la perdre, je ne m'en remettrais pas. Bien sur, je ne l'ai encore dit à personne, même pas à Cassy. Ça fait trois ans que je suis à New Road et avant cela, je n'avais encore jamais rencontré de filles comme elle. Elle saurait redonner le sourire à n'importe qui et elle a su me le redonner à moi... Je ne savais pas quoi lui répondre. J'ai d'abord fait de mon mieux pour me calmer et j'ai même arrêté de faire les cent pas lorsqu'elle posa sa main sur mon torse. Je pouvais presque sentir sa respiration et sa douce haleine. Et lorsqu'elle dit que j'étais celui grâce à qui elle allait mieux, mon cœur accéléra son rythme à travers ma poitrine et je ne lui ai toujours rien répondu à ce moment là. Son regard posé sur moi avait cet effet apaisant. C'est en admirant ses prunelles d'un noir si majestueux, que je pus enfin ouvrir la bouche... Et ce ne fut pas pour vociférer des choses à propos de mon passé. « Tu as raison... » C'est tout ce que j'ai pu lui dire. J'avais envie de changer de sujet, elle m'avait vu assez vulnérable pour le restant de nos jours. Elle était la première à qui je me montrais comme ça. Jamais je n'avais pété un câble de la sorte avant ce soir. Jamais je ne me suis autant pris la tête au sujet de mon passé. J'ai alors pris la main qu'elle venait de poser sur mon torse, pour la mettre dans la mienne. Puis je lui ai souri... Après ce qui s'est passé au par il y a quelques jours, je ne pensais plus jamais être capable de sourire de nouveau. Mais Cassy avait ce pouvoir sur moi. Alors comme un geste vaut parfois mieux qu'un mot, j'ai lâché sa main pour lui tenir délicatement son visage. Et mes lèvres ont touché les siennes. Depuis le temps que j'avais attendu ce moment, c'était presque impossible de croire qu'on était réellement en train de le faire. Et lorsque nos lèvres finirent par se décoller, mon sourire était toujours présent. J'aurais voulu que ce moment ne prenne jamais fin. De sorte qu'aucun de nos problème ne nous pourrisse la vie plus qu'ils ne le font déjà. Mais la vie c'est ça, on n'a pas toujours ce qu'on veut. Et tous les bons moments ont une fin comme on dit, c'est bien malheureux d'ailleurs. Ma mère avait l'habitude de dire qu'il ne faut jamais manquer une occasion de passer un bon moment. Mais depuis qu'elle est partie, elle a emporté son dicton avec elle et je ne l'ai jamais plus appliqué. Jusqu'à ce soir... Je ne voulais plus parler de choses contrariantes, il ne le fallait plus, sinon Cassy me prendrait pour un fou, si ce n'était pas déjà fait... J'avais envie de passer à autre chose, de voir si Cassy et moi avions un avenir ensemble. Je sais que ça peut paraître prématuré de déjà parler de ces choses là, mais je me sens vraiment bien à ses côtés et pour le moment, je ne me vois pas passer ma vie sans elle. Je ne sais pas si ça va durer et à vrai dire, je ne veux pas y penser maintenant. Je veux juste vivre le moment présent, Carpe Diem comme on dit. Même si depuis que je suis à New Road, je ne connais plus tellement ou surtout je ne mets plus en pratique cette philosophie, je devais le faire pour aujourd'hui. C'est pourquoi, tout en souriant, j'ai demandé à la jeune brune qui se trouvait encore en face de moi : « Ne parlons plus de ça tu veux... Et j'ai quelque chose à te demander... » J'ai attendu un petit moment avant de lui proposer ce que j'avais en tête. Après ce qui s'est passé entre nous, je ne savais pas vraiment si elle allait vouloir accepter ma demande. Mais qui ne tente rien n'a rien n'est-ce pas ? Et puis je voulais le faire avec elle et personne d'autre, alors je lui ai repris sa main avant de vraiment lui demander : « Tu voudrais être ma cavalière pour la fête d'Halloween ? » Agrémenté d'un beau sourire, ces mots semblaient tout droit sortis d'un film romantique. D'ordinaire, je suis loin d'être ce type là, mais avec Cassy, tout change...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Cassyopée Blackford

avatar

◮ messages : 89
◮ date d'inscription : 22/10/2011

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Mer 9 Nov - 9:25


Je voulais qu'il se calme, et qu'il s'apaise, parce que ça me faisait beaucoup de mal de le voir comme ça. J'avais toujours été comme ça, ressentir ce que les autres ressentent au point que ça fasse mal, on appelle ça l'empathie. Ma mère me disait que c'était parce que j'avais un grand coeur, moi je me dit toujours que c'est parce que je suis faible, je ne sais pas me contrôler, et je ressent les choses beaucoup trop fort, quelques fois je préférerais ne rien ressentir du tout. Alors c'est avec tout le courage de monde pour ne pas montrer mon angoisse et mon mal - être que j'avais essayé de l'apaiser, de lui redonner le sourire. J'avais simplement posé ma main sur son torse, et je lui avait parlé, le regardant dans les yeux. J'avais peur, peur que plus rien ne soit comme avant, je ne savais pas exactement ce que nous étions exactement en ce moment, des amis, un... couple ? Ou est ce qu'un nous existait encore ? J'en savais rien, et j'avais besoin d'être éclairé là dessus, j'avais peur qu'à causes de mes perpétuels faux pas, j'ai tout gâché. Mais je ne devais rien laisser transparaître, non ça inquiéterait Nate encore plus, et il semblait déjà assez torturé avec ses questions à lui comme ça. Après avoir parlé, j'avais gardé mon regard plongé dans le sien, ne pouvant me détacher de ses yeux. Tu as raison... finit - il par me répondre. Je lui souri alors doucement, puis il prit ma main pour la glisser dans la sienne et il me souri. Son sourire m'irradia de bonheur, j'avais réussi, j'avais eu le plus beau cadeau qui puisse me faire à l'instant, laisser tomber ses problèmes, son dilemme intérieur, et me sourire. Mon sourire redoubla. Le voir, un sourire sur les lèvres, était quelque chose d'inexpliquablement agréable, quand il me souriait, j'avais l'impression d'avoir réussi quelque chose. Il lâcha alors ma main, pour poser la sienne sur ma joue, ça fit battre mon coeur un peu plus fort, alors que je pensais qu'il avait déjà atteint son maximum, puis doucement nos visage se rapprochèrent et ses lèvres finirent par toucher les miennes. Le même frisson que dans le parc m'envahit, ces fameux papillons dans le ventre, l'estomac qui se noue de bonheur, j'avais eu tellement peur d'être privé de ce bonheur à cause de mes erreurs. Je voulais ce moment éternelle, ce bonheur infini. Nos lèvres finirent par se découler, et je fus soulagé de voir toujours le sourire Nate dessiné sur son visage. Le mien, à toute épreuve ou presque, était plus radieux que jamais, plus sincère qu'aucune autre fois.
Ne parlons plus de ça tu veux... Et j'ai quelque chose à te demander... J'étais d'accord avec lui, je ne voulais pas continuer à parler des choses qui nous ont poussés à nous faire du mal la dernière fois, j'avais envie d'être avec lui ce soir, de m'amuser. Même si cette perspective était inespéré il y a encore quelques heures, j'étais extrêmement satisfaite de la tournure de notre rendez - vous. Je ne voulais plus jamais avoir aussi peur de le perdre que la dernière fois, ça faisait bien trop mal, et je n'avais plus envie d'y repenser. C'est pourquoi je me suis intéresser à la seconde partie de sa phrase, il a quelque chose à me demander ? Je trépignais d'impatience,le regard plein de question, un sourire toujours présent. Il repris ma main dans la sienne avant de reprendre. Tu voudrais être ma cavalière pour la fête d'Halloween ? mes yeux se mirent à briller de mille feux, des étincelles de joies les traversant. Je me mordit la lèvre inférieur, si je ne m'attendait à ça. Mon coeur fit un bond dans ma poitrine, et je cru que je n'arriverais plus à reprendre ma respiration. Après avoir fait mine de réfléchir, je repris mon air enjoué, le coeur battant. Je... je serrais ravis d'être ta cavalière pour la fête. je n'en revenais pas, quand j'avais reçut l'invitation, je l'avais jeté parce que je ne m'imaginait pas y aller avec quelqu'un d'autre que Nate or, je n'imaginais pas non plus qu'on puisse reprendre ensemble comme ça, ma joie était palpable, tout autant que mon enthousiasme. Aller à cette fête, tous les deux ensembles, je savais que ça signifiait aussi être un couple aux yeux des autres, et je me rappelais des paroles de Scarlett, elle m'avait juste parlé de ma différence d'âge, avec Nate, à vrai dire je n'y pensais plus quand j'étais avec lui, je me fichais éperdument de son âge, et du miens, mais j'avais conscience que ça ne serait pas le cas des autres. Je baissais les yeux, sur ma main dans la sienne, et mon sourire se renforça, après tout je me fichais des autres, j'étais avec Nate et rien ne pouvais m'atteindre. J'en avais la conviction maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate J. Wilson

avatar

◮ messages : 73
◮ date d'inscription : 20/10/2011

ϟ I JUST WANT TO KNOW YOU
◮ about your relationships :

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Lun 14 Nov - 4:06

Je ne voulais plus me prendre la tête avec toutes mes histoires. Je voulais profiter du moment présent avec Cassyopée. Et j'attendais impatiemment sa réponse au sujet du bal. J'étais comme un petit garçon auquel on attendait de répondre si oui ou non il allait avoir droit à une sucette ou à une sucrerie quelconque. Mon cœur m'empêchait de penser à autre chose qu'à la réponse de Cassy. J'avais peur qu'elle me réponde non après tout ce que je lui ai fait subir ces derniers jours... Et lorsqu'elle répondit qu'elle serait ravie d'être ma cavalière pour la fête, un sourire vint délicatement se poser sur mon visage. Rien ne pourrait venir ternir ce merveilleux moment que l'on passait ensemble, absolument rien... A moins que je me remette à penser à tout ce que ça entraine de sortir avec Cassy, mais je ne voulais plus ternir le tableau pour ce soir. Il y avait un temps pour profiter et un temps pour se prendre la tête et je crois que j'ai bien assez jouer la carte du gars torturé pour ce soir. Et puis je ne voulais surtout pas faire fuir Cassy avec toutes mes histoires. Même si je savais très bien qu'un jour ou l'autre, mes doutes reviendront et que je serai bien obligé de lui avouer la vérité sur moi et mon passé.
Nos mains se trouvaient toujours enclavées l'une dans l'autre. Et dire que j'en étais heureux serait un euphémisme. J'aurais aimé que ce moment ne se termine jamais. Je n'osais même plus ouvrir la bouche de peur de tout gâcher une nouvelle fois. Mais si j'ai parlé, ce ne fut pas pour casser l'ambiance. Ce fut pour clarifier les choses, tout du moins au sujet de la fête. « Je viendrai te chercher aux alentours de dix neuf heure alors. » Je n'étais pas ce qu'on pouvait appeler un bon danseur. Et si Cassy avait refuser ma proposition, je ne serais pas allé à cette dite fête. J'allais devoir faire des efforts pour ne pas massacrer les pieds de ma cavalière. Mais j'avais bien plus important à régler. Quoi que régler ne soit pas le terme approprié. Je me demandais ce que Cassy était pour moi maintenant. Était-elle ma petite amie ? Ou devions-nous nous cacher ? Je n'étais pourtant pas du genre à me prendre la tête avec ce genre de choses avant, mais maintenant ça concerne Cassy, et je voulais faire ça dans les règles. Je l'ai assez blessée pour ne pas recommencer. Je ne me le pardonnerais pas si c'était le cas. Mais après tout, pour ne pas faire d'autre erreur, je ferais peut-être mieux de lui poser la question carrément. Je n'étais même pas sûr de ça. C'était nouveau pour moi. J'ai alors regardé la jeune brune en souriant et je lui ai demandé non sans timidité apparente : « Et maintenant je suis quoi pour toi ? » Wow, bravo Nate, quel tact! J'allais donc enchainer les erreurs de ce genre toute ma vie ? Si Cassy venait à sourire, ça ne serait pas grave, mais quand même. J'ai alors attendu patiemment qu'elle me réponse et quelle que soit sa réponse, j'en serais heureux. Car à en voir son sourire, sa réponse ne pouvait pas être plus affreuse que ce que je m'imaginais.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Cassyopée Blackford

avatar

◮ messages : 89
◮ date d'inscription : 22/10/2011

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Lun 14 Nov - 5:11


J'étais devant lui, les yeux accroché aux siens. Je ne m'étais jamais encore senti aussi vivante, j'avais mal au ventre tellement j'étais heureuse, je sais c'est étrange, mais je suis comme ça. Mon coeur battait anormalement vite et irrégulièrement et j'avais de plus en plus de mal à avoir une respiration calme. Mais j'étais heureuse, bien plus qu'il ne devrait être permis de l'être. J'étais certaine maintenant, que c'était bien de l'amour que je ressentais pour lui, un amour fort. Presque irréaliste. Tout semblait n'être qu'un scénario de film, la plage, la mère calme, les couleurs du ciel qui s'assombrissait laissant la nuit doucement prendre place, et nous. Ma main de la sienne, mes yeux plongé dans son magnifique regard. Toutes mes craintes, ma rancoeur c'était envolé, elle c'était envolé au moment même ou il avait posé ses lèvres sur les miennes quelques minutes au paravent. Toute cette anxiété qui m'avait submergé avant d'arriver, et cette peur que j'avait eu de ne jamais plus le revoir me sourire, d'avoir tout gâché. Je n'y pensais plus un seul instant, tout ça c'était finit, je voulais croire que quelque chose de vrai pouvait se passer entre nous. Quand je suis arrivé à New - Road, je m'étais promis de n'aimer personne, parce que chaque personne qu'on s'autorise à aimer, et une personne qu'on s'autorise à perdre, de quelque manière que se soit, et je ne suis pas certaine d'être suffisamment forte pour vivre une perte si difficile que n'a été celle de ma mère et ma soeur, seulement je n'avais jamais pensé que je pouvais tomber sur une personne comme Nate, je ne savais pas qu'il était possible de ressentir une tel chose, à la fois si étrange et pourtant si réel, pour quelqu'un. Mais mon coeur m'avait poussé à céder, à l'aimer. Je ne pouvais pas lutter contre ça, il représentait tellement à présent. Il était tout ce que j'avais, absolument tout. J'avais tout de même mis plusieurs mois avant de m'en rendre compte. J'ai pensé pendant si longtemps qu'il était un ami extra - ordinaire, mais je me trompait, il était plus qu'un ami, oh oui, bien plus qu'un simple ami.
Je viendrai te chercher aux alentours de dix neuf heure alors. je me mordis la lèvres inférieur, un sourire gravé sur mon visage. Mes yeux brillaient, je le sentais. Je sais que pour plusieurs personnes ce bal n'est rien d'autre qu'une simple fête, mais bizarrement je voyais ça comme bien plus, peut - être parce que pour la première fois de ma vie, j'irais à une fête accompagnée d'un garçon. Pas n'importe lequel en plus. Le fait qu'il m'ai demandé, à moi, m'avait tellement fait plaisir. Je serais prête. lui répondis - je simplement, toujours aussi heureuse. Je respirais enfin à plein poumons, comme si j'étais vraiment vivant, comme si j'avais enfin trouvé la pièce manquante à mon puzzle. Mais je le vis soudain songeur. Je continuais à le regarder - en fait je ne me lassais pas de pouvoir enfin le dévorer des yeux sans qu'il ne se pose de question - attendant qu'il parle, pour savoir ce qu'il avait. Et maintenant je suis quoi pour toi ? je souris alors. C'était une grande question. Cherchant mes mots, je finis par me hisser sur la pointe des pieds, nos visage tout prêt, je posais ma main libre sur sa joue et l'embrassais avec passion, fermant les yeux et profitant de cet instant. Le goût de ses lèvres était merveilleux, et j'eus du mal à m'en défaire, mais doucement, j'éloignais mon visage du sien. Je crois bien qu'on appelle ça un petit ami non ? dis - je en souriant. Enfin, si tu m'acceptes en temps que tel, bien évidemment ajoutais - je, en lui servant mes yeux de chien battu. Je sentais bien, qu'il ne me dirait pas non. Enfin, je voyais mal pourquoi il me dirait non. Mais sincèrement, pour moi il représentait encore bien plus que ça, il était peut - être mon petit copain, mais il était aussi mon meilleur ami, la seule personne à me faire aller réellement mieux, à me faire vibrer et découvrir des sentiments que je ne connaissais pas, il était tout pour moi. Il représentait bien qu'il ne devait même l'imaginer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nate J. Wilson

avatar

◮ messages : 73
◮ date d'inscription : 20/10/2011

ϟ I JUST WANT TO KNOW YOU
◮ about your relationships :

MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   Mar 22 Nov - 2:36

La voir sourire, la voir me regarder de la sorte, pouvoir sentir son regard amoureux sur moi comme ça, c’était bien plus que magique. Et je n’avais jamais ressenti de toute ma vie. Je ne regrettais pas de ne pas avoir trouvé l’amour plus tôt, pourquoi ? Parce que je pouvais donner tout l’amour dont j’étais capable à ma Cassy. J’en étais persuadé : elle était la bonne. Chaque fois que je voyais ma mère poser son regard sur mon père, je voyais tout l’amour qu’elle lui portait. J’ai toujours pensé que je ne trouverai jamais une fille qui serait capable d’autant d’amour pour moi. Je me suis lourdement trompé. Et sentir les lèvres de Cassy sur les miennes, c’était le plus beau cadeau que je pouvais avoir. Et lorsqu’elle me répondit qu’elle était d’accord pour être ma cavalière pour le bal de l’université, un sourire vint se coller sur mes lèvres, pour ne plus en décoller. Elle ajouta qu’elle serait prête à l’heure que je lui ai proposée, et je n’ai rien ajouté de plus qu’un sourire lui permettant de voir mes dents. Mais comme j’ai toujours l’art et la manière de tout gâcher, je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander ce que je représentais à ses yeux. Et sa réponse ne me déçu pas. Ses yeux de chiens battus me firent fondre. Je lui ai d’ailleurs répondu à ce sujet : « Je ne sais pas, j’vais y réfléchir… » Dis-je en souriant de toutes mes dents. Mais je ne pouvais pas lui faire croire une chose pareille, même si elle pouvait lire sur mon visage que je plaisantais. J’ai alors ajouté en étant beaucoup plus sérieux : « Je ne voudrais pas qu’il en soit autrement. » Jamais je ne m’étais senti capable de dire toutes ces choses à une fille. Il a fallu que Cassy entre dans ma vie pour que ce soit le cas. Elle était la meilleure chose qui ne me soit jamais arrivé. J’espérais ne rien gâcher avec elle, même si j’ai déjà foiré pas mal de choses… Il ne fallait plus y penser. A partir de maintenant, j’allais être un petit ami respectable et surtout digne de la merveilleuse jeune fille qui m’avait choisi. Je mourrais d’ailleurs d’envie de sentir une fois de plus ses lèvres sucrées sur les miennes. Mon naturel plaisantin reprit le dessus lorsque j’ai dit : « Si je te redemande ce que je suis pour toi, j’aurai encore droit à un magnifique baiser ? » Je ne lui ai cependant pas laissé le temps de me répondre. J’i baissé la tête et j’ai amoureusement embrassé ses merveilleuses lèvres. C’était comme un rêve pour moi. Un rêve que je ne voulais surtout pas qu’il s’achève. Mais comme ma mère avait coutume de dire : « toutes les bonnes choses ont une fin ». Alors je redoutais le moment où j’allais devoir souhaiter bonne nuit à ma petite amie. Si j’avais pu, je serais resté collé à elle, comme un chewing-gum à une semelle de chaussure, bien que la comparaison ne soit pas très ragoûtante. Ce que je ressentais pour elle était plus fort que tout ce qu’il m’avait été donné de ressentir auparavant. J’avais envie de ne jamais redescendre de ce nuage qui était désormais le nôtre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
CASSY & NATE - I want you, I need you but do you want me too ? ♥
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]
» Non, je n'essaie pas de battre Nate ou Jenaiz! Ibuki Tsukino (terminé!)
» Cassy's links
» Nate ৩ 'Cause you and I, we were born to die ...
» [Validée]Nate, Cyclone Narcissique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW ROAD :: SYDNEY :: Bondi :: Bondi Beach-
Sauter vers: